• Nationale 3 2016-2017

    La saison dernière s’est soldée par un titre de champion provincial et une montée en N3.  Après trois saisons passées en provinciale 1 et une saison en provinciale 2, on peut parler d’une belle ascension pour cette jeune équipe.

    C’est une nouvelle saison qui s’ouvre devant ce groupe de jeunes joueurs.  L’inconnu sera bien plus souvent au rendez-vous que la saison dernière, mais malgré tout nous resterons régulièrement dans la province et à Bruxelles.  Pas moins de sept équipes de Bruxelles et du Brabant Wallon composent la série dans laquelle nous évoluerons.  Anderlecht, Nivelles, CAPCI, Evere, Guibertin et Woluwé composent le groupe issu du Brabant et de Bruxelles.  Soignies, Basècles, Mouscron, Tournai et Mons complètent la série.

    La saison ne sera pas une promenade de santé, il faudra sortir une grosse prestation chaque semaine pour gagner des galons en N3.

    Stephan Crabbe est toujours à la tête de l’équipe locale.  Il est un des seuls à avoir une réelle expérience à plus haut niveau.  Et nous aurons besoin de cette expérience dans les nombreux moments chauds qui nous attendent à l’échelon supérieur.  Tous les matchs nécessiteront d’être à 100% physiquement et dans sa tête.  Mais l’équipe s’est battue pendant une saison pour pouvoir le vivre.

    Vivement la reprise des entraînement et celle de la compétition.

    Si l’on fait un petit retour en arrière, il y a quatre ans, le club avait une seule équipe masculine qui jouait le titre en provinciale 2.  Aujourd’hui, nous allons redémarrer la saison avec une N3, une P1 et une nouvelle P3.  La section masculine évolue, elle aussi.

    Provinciale 1 2015-2016

    Le groupe termine sur le podium la saison dernière, mais seuls les deux premiers accèdent à la division supérieure.

    Cette saison, l’équipe repart avec l’ambition de faire mieux encore.  Stephan reste à la tête de l’équipe et prendra une licence de joueur dans le club, si nécessaire un joueur de plus de 2 mètres peut toujours aider son équipe.  Alex va se consacrer à son activité professionnelle et n’aura plus de temps pour le volley, Olivier, lui, fait une pause que tout le monde espère très brève.

    Le club accueille plusieurs nouveaux joueurs : Jonathan arrive de Rixensart (frère et sœur vont faire une saison dans le même club), Benjamin nous arrive de sa province du Luxembourg et bientôt un nouveau renfort originaire du sud devrait rejoindre les rangs chaumontois.

    Tous les autres joueurs étaient fidèles au poste dès le premier entraînement.  Manu, Bernard, Pierre, Romain, Dimitri, Thomas, Kévin, Adrien ainsi que nos deux jokers de luxe Raph et Jamin repartent pour une saison que l’on espère riche en émotions.

    P1H BEVC C noir et blanc

    Provinciale 1 2014-2015

    Année de transition avec l’arrivée d’un nouveau coach en la personne de Stephan Crabbe.

    SONY DSC

    Chaumont présentera deux équipes chez les messieurs. La P1 sera encadrée par Stephan Crabbé, ex-entraîneur de Jodoigne. «L’équipe est légèrement modifiée suite au départ de Quentin Gusbin pour le club voisin de Guibertin où il évoluera en position centrale dans l’équipe de nationale 1 dirigée par Bart Goossens. Nous accueillons le jeune Thomas Latour venu de la nationale 3 de Gembloux. Il n’est autre que le petit-fils de Lucien Latour. Adrien Michaux arrive également de Guibertin. L’objectif sera de faire mieux que notre quatrième place la saison dernière. L’équipe devra gagner en régularité.»

    Extrait de l’article.

    Provinciale 1 2013-2014

    P1 2014 LW

    Article de l’Avenir

    Bien que battus par Evere et à Guibertin,les Chaumontois sont toujours en course pour la deuxième place malgré la blessure de Bonjean.

    Chaumont a perdu le match au sommet contre Evere. Il est vrai que l’équipe a perdu ses deux passeurs lors de ce match: «Pour Olivier Bonjean, la saison est sans doute terminée. Manu Steer devrait revenir assez vite. Evere a joué le match à 120%. Notre équipe a marqué le coup après avoir perdu Olivier Bonjean. Celui-ci apporte beaucoup à l’équipe à la fois comme passeur mais aussi comme fédérateur des énergies», souligne Frédéric Schmitt, secrétaire du club.

    Antoine Guillaume, arrivé de France en cours de saison, évolue désormais à la passe: «C’est mon premier transfert international. La fédération française s’est montrée super sympa. Elle a regardé notre niveau et voyant que nous étions en provinciale 1, elle ne nous a rien fait payer», signale-t-il.

    À trois points du duo de tête

    L’équipe chaumontoise s’est encore inclinée vendredi dernier à Guibertin. Malgré ses deux dernières défaites, Chaumont n’est qu’à trois points d’Evere et de DB Woluwe, les deux leaders, si l’on tient compte des points perdus.

    Les Chaumontois doivent encore recevoir DB Woluwe: «Nous devons jouer tous les matchs à 200%. Les fins de saisons réservent toujours leurs lots de surprises. Nous n’avions pas pour ambition de jouer la tête en début de saison. Nous ne nous étions pas fixés d’objectif chiffré. Nous souhaitions faire le mieux possible. Mais, l’appétit vient en mangeant. Aussi, nous allons jouer crânement notre chance et si possible jouer le tour final des deuxièmes. Nous verrons ce que cela pourra donner. Les deuxièmes des cinq provinces francophones se rencontrent pour déterminer l’ordre des montants supplémentaire. En garçons, avec les projets actuels au niveau national, cela vaut la peine de jouer ce mini-championnat.»

    Remontée de provinciale 2 en provinciale 1 fin de saison dernière, l’équipe a été sérieusement rajeunie: «Nous avons récupéré les frères Dimitri et Kevin Bonnevie, revenu respectivement de Guibertin et de Rixensart. Guillaume Remy, un jeune du club, est monté dans l’équipe première. La moitié de l’équipe a vingt ans ou moins. Le retour de Luc Wilhelmi comme entraîneur nous a fait beaucoup de bien. Il avait déjà entraîné le club au début des années 2000. Il règne un chouette esprit dans l’équipe.»

    Il n’est toutefois pas certain que Luc Wilhelmi rempile: «Nous devons encore en discuter avec lui.»

    Provinciale  2 2012-2013

    P2 2012 2013

    Article L’avenir

    En tête avec un point d’avance sur Rixensart, les Chaumontois veulent maintenir leur niveau d’investissement pour conserver la tête.

    Chaumont se porte bien. La raison notamment un retour et des arrivées. Quentin Gusbin, parti un an aux USA, est revenu. Il y joue à Chaumont sous la double affiliation avec la nationale 2B de Guibertin. Les arrivées des jeunes Pierre et Bernard Schmitt, Thomas Grégoire, Nicolas Ghislain, Michaël Tomboy ont donné du volume à l’effectif chaumontois. De quoi raviver des ambitions au sein d’un groupe descendu de provinciale 1 en provinciale 2 à l’issue de la saison dernière. «L’équipe a été sérieusement rajeunie. Les jeunes ne sont pas là pour faire nombre. Ils ont leur place sur le terrain. C’est très encourageant», indique Frédéric Schmitt, l’entraîneur de l’équipe.

    Cette formation occupe la tête du classement avec un point d’avance sur Rixensart, chez qui elle se rend samedi prochain à 17h15. «Tous les matchs sont à jouer. Celui à Rixensart est important. Mais pas décisif. Si l’on excepte notre match de samedi dernier contre une équipe déforcée de Bruxelles Est, aucun match n’est facile. Nous avons perdu un point contre Tubize, la lanterne rouge. Aucun match ne doit être pris à la légère. D’autant que nous sommes attendus un peu partout

    Les joueurs ont décidé de maintenir la pression. L’objectif est de terminer à la première place du classement. «Nous avons discuté ensemble fin décembre, précise l’entraîneur. Il en est ressorti que l’ensemble du groupe souhaitait maintenir le niveau d’investissement. La plupart des joueurs s’entraînent deux fois par semaine, en plus du match.»

    Si l’équipe mobilise la jeunesse, elle peut également compter sur les anciens. «Le volley-ball n’est plus leur première priorité. Toutefois, lorsque les circonstances les réclament, ils répondent présents. Benjamin Henry, Raphaël Demannez et Jérôme Debotz ont joué en décembre, pendant les examens de nos jeunes, la plupart d’entre eux étant encore en secondaire.»

    Manu Steer à la passe

    L’équipe peut également compter sur Manu Steer. Mais, s’il dépanne encore de temps à autre à l’attaque, c’est surtout comme passeur qu’il repère les failles dans le dispositif adverse. «J’étais régulièrement blessé. J’ai donc voulu éviter les sauts et jouer à la passe», indique le joueur.

    Et le coach est ravi de son passeur. «C’est sa première année, il s’en tire bien, souligne-t-il. Il a encore certes plein de choses à apprendre. Avec lui, nous gagnons au block.»